En ce moment : Formation "Vos premiers pas dans l'immobilier" offerte pour toute création de compte.

Liste complète des meubles obligatoires pour une location meublée non professionnelle (LMNP)

Dans cet article vous trouverez :
liste meuble lmnp

Vous envisagez d’investir dans la location meublée non professionnelle (LMNP) ? Savez-vous quels sont les meubles indispensables pour qu’un logement soit considéré comme meublé selon les exigences de la loi française ? Cet article a été conçu pour vous guider dans l’aménagement de votre bien meublé avant de le mettre en location. Vous découvrirez dans cet article une liste détaillée et précise des meubles et équipements obligatoires qui doivent équiper un bien LMNP, des éléments essentiels pour assurer le confort et la fonctionnalité du logement.

Cet article vous fournira également des conseils pratiques pour choisir et maintenir ces meubles, afin d’optimiser l’attrait et la valeur locative de votre bien immobilier. Le but est de vous offrir une vision complète et précise de ce que nécessite l’aménagement d’un logement en LMNP pour vous aider à faire de votre investissement locatif une réussite.

La location meublée non professionnelle (LMNP) en France est encadrée par des réglementations spécifiques qui définissent ce qui constitue un logement meublé et toutes les différences notables avec une location vide.

Loi encadrant la location meublée

La législation française encadrant la location meublée, notamment pour les Loueurs en Meublé Non Professionnels, est établie pour garantir à la fois la protection des locataires et la clarté pour les propriétaires. La loi n°89-462 du 6 juillet 1989, notamment dans son article 25-4, définit précisément ce qui constitue un logement « meublé » et les obligations qui en découlent.

 

Objectifs de la Loi

  • Protection des Locataires : Assurer que les locataires disposent d’un logement décent et équipé des nécessités de base pour une vie quotidienne confortable.
  • Clarté pour les Propriétaires : Fournir aux propriétaires une liste claire des équipements requis pour classer leur bien comme meublé, facilitant ainsi la mise en conformité avec la loi.

 

Définition légale d’un logement meublé

Selon la loi française, un logement meublé doit être équipé de manière à permettre au locataire de vivre normalement avec ses seuls effets personnels. Cela signifie que le logement doit inclure, au minimum, des meubles et équipements essentiels pour dormir, manger, et vivre de manière autonome.

 

Différences entre LMP et LMNP

  • Loueur en Meublé Professionnel (LMP) : Statut plus contraignant avec des obligations fiscales et comptables spécifiques, souvent adapté pour ceux qui tirent la majorité de leurs revenus de la location meublée.
  • Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) : Convient aux propriétaires qui louent un ou plusieurs biens meublés mais ne remplissent pas les critères pour être classés comme LMP. Ce statut offre des avantages fiscaux attractifs et est moins contraignant en termes de gestion.

 

L’intérêt de cette législation est donc de fournir un cadre clair et sécurisé pour la location meublée, bénéficiant tant aux locataires pour la qualité du logement qu’aux propriétaires pour la gestion de leur bien.

L’immobilier connecté à vos besoins

Créez votre compte Maslow

  • Accédez au listing complet de nos projets d’investissement
  • Complétez votre dossier investisseur en amont et soyez prêt en cas de coup de coeur !
  • Retrouvez tous vos documents au même endroit
  • Consultez vos rendez-vous à venir

Décret sur le mobilier obligatoire

La loi Alur de 2014 et le décret n° 2015-981 du 31 juillet 2015 est une pièce législative clé dans le cadre de la location meublée en France, notamment pour les Loueurs en Meublé Non Professionnels (LMNP). Ce décret définit avec précision les éléments de mobilier qu’un logement meublé doit contenir au minimum, ce qui est essentiel pour les propriétaires souhaitant se conformer aux exigences légales.

Objectifs du Décret

  • Standardiser les Équipements : Ce décret vise à standardiser les équipements minimums nécessaires dans un logement meublé pour garantir un niveau de confort de base pour les locataires.
  • Clarifier les Attentes : Il offre une ligne directrice claire pour les propriétaires, leur permettant de savoir exactement quels meubles et équipements doivent être fournis.

Contenu du Décret

Le décret stipule que le logement meublé doit contenir des éléments essentiels tels que la literie (avec couette ou couverture), des dispositifs d’occultation pour les fenêtres dans les chambres, de la vaisselle, des ustensiles de cuisine, et des appareils ménagers comme un four ou un micro-ondes. Il vise à s’assurer que le logement est immédiatement habitable pour le locataire.

Implication pour les Propriétaires LMNP

Les propriétaires doivent s’assurer que leur bien immobilier meublé respecte ces critères pour être qualifié de location meublée. Le respect de ces normes est crucial pour éviter des litiges avec les locataires et pour bénéficier des avantages fiscaux associés au statut LMNP.

Importance de la conformité

La conformité à ces réglementations est cruciale non seulement pour la légalité de la location mais aussi pour bénéficier des avantages fiscaux associés au statut LMNP. En effet, si votre bien n’est pas considéré par la loi comme meublé, vous ne pourrez pas être imposé au régime des bénéfices industriels et commerciaux et bénéficier de tous les avantages fiscaux du statut LMNP. Il faut savoir que ce décret n’est pas rétroactif. Si votre bail de location a été signé avant 2015 ce décret ne vous concerne pas.

Je me lance avec Maslow !

Vous ne savez pas combien vous pouvez emprunter ?

Maslow vous propose de réaliser une simulation de votre capacité d’emprunt.

  1. Renseignez vos sources de revenus
  2. Renseignez vos différentes charges mensuelles
  3. Entrez le montant de vos impôts

Démarrez votre simulation

Et obtenez votre résultat immédiatement !

Quelle est la liste des meubles obligatoires en LMNP

Pour respecter le statut de location meublée non professionnelle (LMNP), un logement doit être équipé d’un certain nombre de meubles et équipements essentiels pour répondre aux exigences de la vie courante du locataire Ce dernier doit pouvoir manger et vivre convenablement. Voici une liste organisée par pièce, pour vous assurer de la conformité de votre bien locatif. A savoir que plus votre bien comporte d’équipements en nombre et en qualité et plus il vous sera possible de justifier un loyer plus important.

Cuisine

  • Plaques de cuisson.
  • Four ou four à micro-ondes.
  • Réfrigérateur doté d’un compartiment de congélation.
  • Vaisselle nécessaire à la prise des repas.
  • Ustensiles de cuisine.
  • Table et sièges.
  • Rangements.

Chambre(s)

  • Literie (lit ou canapé-lit) avec couette ou couverture.
  • Volets ou rideaux occultants.
  • Rangements pour les vêtements (armoire ou commode).

Salle de bain

  • Lave-linge (sauf si la résidence offre une laverie commune).
  • Dispositif d’étendage du linge.
  • Fer et planche à repasser (recommandé, mais non obligatoire).
  • Sèche-cheveux.

Salon

  • Canapé.
  • Table basse.
  • Meuble de rangement.
  • Éclairage suffisant.

Autres équipements essentiels

  • Matériel d’entretien ménager adapté aux caractéristiques du logement (aspirateur s’il y a de la moquette, balai, etc.).
  • Connexion Internet (fortement recommandée bien que non obligatoire).

L’immobilier locatif 100% sécurisé

Nos projets en LMNP

T2 meublé à Toulouse

170 800 € HT

Studio étudiant à Poitiers

87 788 € HT

Studio étudiant à Bordeaux

112 450 € HT €

Ce type de projet pourrait vous intéresser ?

Conseils pratiques pour les loueurs en meublé avec le statut LMNP

Sélection et qualité des meubles

  • Durabilité : Choisissez des meubles robustes et faciles à entretenir. Par exemple, des canapés et des lits avec des revêtements résistants aux taches et faciles à nettoyer.
  • Style : Optez pour un design intemporel et neutre qui plaira au plus grand nombre. Les meubles modulables peuvent être un excellent choix pour optimiser l’espace.

Gestion de l'entretien et du renouvellement

  • Planification : Établissez un calendrier de maintenance régulière pour chaque élément de mobilier. Par exemple, vérifier et éventuellement remplacer les matelas tous les 5 ans.
  • Budget : Allouez un budget annuel pour les réparations et remplacements. Ceci vous aidera à maintenir la qualité de votre offre locative sans surprises financières.

Optimisation de l’attrait et de la valeur locative

  • Décoration : Ajoutez des touches de décoration pour rendre le logement plus chaleureux et accueillant, comme des cadres, des coussins, ou des plantes.
  • Fonctionnalité : Pensez à la praticité des équipements. Par exemple, installer des prises USB dans les chambres ou offrir une connexion Wi-Fi rapide.

Exemples concrets

  • Studio Étudiant : Un lit mezzanine avec un bureau en dessous, des rangements muraux pour économiser de l’espace.
  • Appartement Familial : Canapé-lit pour les invités, table extensible pour les repas en famille, lave-vaisselle pour plus de commodité.

Dans un logement meublé, qui du bailleur ou du locataire se doit de remplacer le matériel cassé ?

Dans le cadre d’une location meublée, la question de qui doit remplacer le matériel usagé ou cassé peut dépendre de divers facteurs, tels que la nature de la dégradation et les conditions du bail.

  1. Responsabilité du Propriétaire :

    • Le propriétaire est responsable du remplacement des équipements si leur usure est due à un vieillissement normal ou à une malfaçon. Par exemple, si un réfrigérateur tombe en panne en raison de son âge ou d’un défaut, il incombe au propriétaire de le remplacer ou de le réparer.
    • Les équipements qui sont essentiels au logement et à son usage, comme la chaudière ou les plaques de cuisson, doivent être maintenus en bon état de fonctionnement par le propriétaire.
  2. Responsabilité du Locataire :

    • Si un équipement est endommagé à cause d’une mauvaise utilisation ou d’un manque d’entretien de la part du locataire, ce dernier est alors responsable de son remplacement ou de sa réparation.
    • Le locataire doit également prendre en charge l’entretien courant du logement et des équipements, ce qui inclut les petites réparations et les remplacements mineurs, comme changer une ampoule.
  3. Assurances et Caution :

    • Il est conseillé aux locataires de souscrire une assurance habitation couvrant les risques locatifs pour se prémunir contre les coûts de remplacement en cas de dommage accidentel.
    • La caution versée en début de location peut être utilisée pour couvrir les frais de réparation ou de remplacement en cas de dégradations causées par le locataire.
  4. Accord Mutuel :

    • Dans certains cas, propriétaire et locataire peuvent trouver un accord mutuel pour le remplacement ou la réparation des équipements, surtout si les responsabilités ne sont pas clairement définies.
  5. Rôle de l’État des Lieux :

    • L’état des lieux d’entrée et de sortie est crucial pour déterminer la responsabilité en matière de remplacement ou de réparation. Tout changement d’état d’un équipement entre ces deux moments peut influencer la décision.

L’immobilier connecté à vos besoins

Créez votre compte Maslow

  • Accédez au listing complet de nos projets d’investissement
  • Complétez votre dossier investisseur en amont et soyez prêt en cas de coup de coeur !
  • Retrouvez tous vos documents au même endroit
  • Consultez vos rendez-vous à venir

Quelle est la procédure à suivre en cas de conflit entre propriétaire et locataire concernant les équipements indispensables ?

En cas de conflit sur l’équipement d’une location meublée, voici les étapes à suivre pour une résolution efficace :

  1. Communication Initiale :
    Commencez par discuter du problème avec l’autre partie (locataire ou propriétaire). Une communication claire et honnête peut souvent résoudre le conflit sans nécessiter d’autres mesures.

  2. Vérification de l’État des Lieux :
    Consultez l’état des lieux d’entrée et de sortie pour déterminer si l’équipement était en bon état au début du bail et comment il a évolué. Cela aide à établir la responsabilité des dommages ou de l’usure.

  3. Consultation du Bail :
    Référez-vous au contrat de location pour comprendre les obligations respectives concernant l’entretien et le remplacement des équipements.

  4. Mise en Demeure :
    Si le dialogue initial n’aboutit pas, envoyez une mise en demeure par lettre recommandée avec accusé de réception. Cette lettre doit clairement indiquer les griefs et demander une résolution dans un délai spécifique.

  5. Recours à un Médiateur :
    En cas de désaccord persistant, envisagez la médiation. Un médiateur peut aider les deux parties à trouver un terrain d’entente.

  6. Action en Justice :
    Si la médiation échoue, il est possible de saisir le tribunal compétent (tribunal d’instance ou tribunal judiciaire selon le cas) pour résoudre le litige.

  7. Conservation des Preuves :
    Gardez une trace de toutes les communications et des preuves pertinentes (photos des équipements, factures, etc.) qui peuvent être utiles en cas de procédure judiciaire.

  8. Consultation d’un Avocat :
    Pour des situations complexes, il est recommandé de consulter un avocat spécialisé en droit immobilier qui pourra fournir des conseils juridiques adaptés à votre situation.

Publié le 09/02/2024

Article rédigé par Jérémy Manceau-Olivier

Je suis entré dans la vie active en tant que conseiller clientèle dans la banque et j’ai vite été conquis par l’univers de la gestion de patrimoine. Aujourd’hui, et en tant que directeur commercial Maslow, j’ai la chance d’intégrer une belle aventure humaine et d’accompagner à distance les acheteurs dans leurs investissements immobiliers.

Commentaires d'investisseurs

Soyez le premier à publier un commentaire !

Laisser un commentaire




Apparaîtra au dessus du commentaire

*champs obligatoires