Définition du compromis de vente

Le compromis de vente, également connu sous le nom de promesse synallagmatique de vente, est un acte juridique très important lors d’une vente immobilière.

Il s’agit en effet du premier document officiel qui matérialise l’accord entre le vendeur et l’acheteur sur le bien à vendre et sur le prix de vente.

En signant ce compromis, les deux parties s’engagent fermement : l’acheteur est sûr de vouloir acheter, et le vendeur est sûr de vouloir vendre. Ceci étant dit, le compromis de vente laisse à l’acheteur une période de rétractation de 10 jours. Durant cette période, il peut renoncer à son achat immobilier sans avoir à justifier sa décision.

De plus, le compromis de vente peut également inclure des conditions suspensives, comme l’obtention d’un prêt immobilier, qui, si elles ne sont pas remplies, annulent la vente. 
A noter également que la principale différence entre la promesse de vente et le compromis de vente, est que la première n’engage que le vendeur, tandis que le deuxième engage les deux parties prenantes.

Qui peut rédiger le compromis de vente ?

1. Le Notaire : Le notaire est un professionnel du droit dont l’intervention est fortement conseillée pour la rédaction et la signature du compromis de vente. En général, il est d’usage que le notaire de l’acheteur se charge de la rédaction du compromis. Sa présence sécurise et officialise l’opération de vente en garantissant la conformité du document et en assurant que tous les éléments légaux sont pris en compte. A noter que faire appel à deux notaires n’augmente pas les frais, car dans ce cas de figure les deux notaires se partagent les frais.

2. L’Agent immobilier : Bien que le compromis de vente puisse être rédigé par un notaire, l’agent immobilier peut également proposer la signature de ce document en agence. L’agent utilise souvent des modèles standards et joue un rôle crucial en mettant en relation le vendeur et l’acheteur et en facilitant la négociation.

3. Le Vendeur et l’Acheteur : Le compromis de vente est avant tout un engagement entre le vendeur et l’acheteur. Bien que ces deux parties puissent techniquement rédiger le compromis elles-mêmes (on appelle cela un acte sous seing privé), il est souvent préférable de consulter un professionnel pour s’assurer de la conformité et de l’exhaustivité du document.

Je me lance avec Maslow

Vous ne savez pas combien vous pouvez emprunter ?

Maslow vous propose de réaliser une simulation de votre capacité d’emprunt.

  1. Renseignez votre profil
  2. Renseignez vos sources de revenus
  3. Renseignez vos différentes charges mensuelles
  4. Entrez le montant de vos impôts
Investir dans l'immobilier locatif en ligne avec Maslow

Démarrez votre simulation

Et obtenez une fourchette de votre capacité d’emprunt.

Le rôle du Notaire dans la rédaction du compromis de vente

Préparation des informations nécessaires Le notaire joue un rôle essentiel dans la préparation des informations nécessaires pour la rédaction du compromis de vente. Ceci comprend la vérification de l’état civil des parties, la description précise du bien immobilier, et la situation juridique du bien (servitudes, hypothèques, etc.). Il s’assure également de la solvabilité de l’acheteur et conseille sur les modalités de paiement.

Vérification de la conformité du document Une fois le compromis rédigé, le notaire s’assure de sa conformité avec les lois en vigueur. Cela garantit que les droits et obligations des deux parties (vendeur et acheteur) sont clairement énoncés et conformes aux règlements. C’est également lui qui se charge de la conservation de l’original du compromis de vente jusqu’à la signature de l’acte de vente définitif.

Les avantages de faire appel à un notaire Faire appel à un notaire pour la rédaction du compromis offre plusieurs avantages :

  • Expertise juridique garantissant la sécurité juridique de l’opération.
  • Accompagnement tout au long du processus d’achat, offrant ainsi une tranquillité d’esprit aux parties.
  • Médiation possible en cas de litige entre le vendeur et l’acheteur.

Le rôle de l'agent immobilier dans la rédaction du compromis de vente

Utilisation de modèles standards : L’agent immobilier, dans sa pratique quotidienne, a souvent accès à des modèles standardisés de compromis de vente. Ces modèles permettent de gagner du temps dans la rédaction et assurent que tous les éléments essentiels sont inclus. Toutefois, il est crucial que ces modèles soient adaptés en fonction des spécificités de chaque transaction immobilière.

Assurer l’exactitude des informations : L’agent immobilier joue un rôle déterminant pour garantir que les informations inscrites dans le compromis de vente sont exactes. Cela inclut les détails sur le bien immobilier, les conditions de vente, le prix convenu et les délais. La précision est essentielle pour éviter tout litige ultérieur entre l’acheteur et le vendeur.

Les avantages et les inconvénients de faire appel à un agent immobilier pour la rédaction : Les avantages de solliciter un agent immobilier comprennent sa connaissance du marché, son expertise en matière de transactions immobilières et l’accès à des ressources comme les modèles standardisés. Cependant, l’inconvénient est que l’agent peut parfois privilégier son intérêt plutôt que celui des parties, surtout s’il est rémunéré à la commission. Il est donc recommandé de faire preuve de vigilance et de consulter un expert ou un notaire pour vérifier la conformité du compromis avant signature.

La rédaction du compromis de vente par le vendeur et l'acheteur

La possibilité de le faire soi-même : Bien que le compromis de vente puisse être rédigé par un professionnel tel qu’un notaire ou un agent immobilier, le vendeur et l’acheteur ont également la possibilité de le rédiger eux-mêmes. Cette approche permet de gagner du temps et d’éviter les frais associés à l’intervention d’un professionnel. Cependant, il est essentiel de s’assurer que tous les éléments clés et les conditions suspensives sont inclus pour éviter les litiges futurs.

Les risques liés à la rédaction propre : La rédaction propre du compromis de vente présente certains risques. Sans les connaissances et l’expérience d’un professionnel, il est possible d’omettre des éléments essentiels ou de ne pas respecter certaines obligations légales. Cela peut entraîner des complications juridiques et potentiellement annuler l’accord de vente.

Conseils à suivre lors de la rédaction propre du compromis de vente : Si le vendeur et l’acheteur décident de rédiger eux-mêmes le compromis, il est conseillé de :

  • Se renseigner sur la structure et le contenu standard d’un compromis de vente d’un bien immobilier.
  • Consulter des modèles disponibles en ligne pour s’assurer que tous les éléments essentiels sont couverts.
  • Envisager une consultation juridique pour vérifier le document avant signature.
  • S’assurer que toutes les conditions suspensives sont clairement énoncées et acceptées par les deux parties.

L’immobilier connecté à vos besoins

Créez votre compte Maslow

  • Accédez au listing complet de nos projets d’investissement
  • Complétez votre dossier investisseur en amont et soyez prêt en cas de coup de coeur !
  • Retrouvez tous vos documents au même endroit
  • Consultez vos rendez-vous à venir

Le contenu d'un compromis de vente

Les éléments essentiels à inclure

  • Identification des parties: Il est impératif de clairement identifier le vendeur et l’acheteur en mentionnant leurs noms complets, adresses et autres coordonnées pertinentes.
  • Description du bien: Cela inclut l’adresse du bien immobilier, sa superficie, son type (appartement, maison, etc.), et éventuellement des informations spécifiques comme l’étage ou le numéro de lot pour un appartement.
  • Prix de vente: Le montant convenu entre l’acheteur et le vendeur doit être clairement indiqué, ainsi que les modalités de paiement.
  • Charges et conditions: Cela englobe les taxes, les frais de notaire, et toute autre charge qui pourrait s’appliquer.
un compromis de vente

Les conditions suspensives à prendre en compte

Ces conditions permettent à l’une ou l’autre des parties de se retirer de la vente si certaines conditions ne sont pas remplies. Elles peuvent inclure l’obtention d’un prêt immobilier par l’acheteur, ou la vérification que le bien n’est pas sujet à des servitudes ou des préemptions.

La durée de validité du compromis de vente

Il est essentiel de mentionner la période pendant laquelle le compromis reste valide. Si la vente n’est pas conclue dans ce délai, et qu’aucune des conditions suspensives n’a été invoquée, le compromis peut devenir caduc, et les parties sont alors libres de leurs engagements.