En ce moment, frais de notaires offerts sur une sélection d'appartements !

Les conditions suspensives d’une offre d’achat en immobilier

Dans cet article vous trouverez :

L'acquisition d'un bien immobilier est l'une des décisions les plus importantes et significatives dans la vie d'un individu ou d'une organisation. C'est un processus complexe qui implique non seulement des sommes d'argent substantielles, mais également des aspects juridiques et réglementaires. Un des aspects cruciaux de cette procédure réside dans l'intégration de conditions suspensives dans les offres d'achat, permettant d’assurer que l'accord est réalisé dans des circonstances définies.

Conditions suspensives : définition

Les conditions suspensives sont des clauses incluses dans un contrat d’achat immobilier qui stipulent que certaines conditions doivent être remplies avant que la transaction ne puisse être finalisée.

Ces conditions peuvent varier, mais elles servent généralement à protéger l’acheteur contre des circonstances imprévues ou à lui donner le temps nécessaire pour obtenir un financement. Par exemple, une condition suspensive courante est que l’acheteur doit obtenir une approbation de prêt hypothécaire avant de finaliser l’achat. Si les conditions stipulées ne sont pas remplies dans un délai spécifié, le contrat peut être annulé sans pénalité pour l’acheteur.

Cadre juridique

Bases légales des conditions suspensives

En France, les conditions suspensives sont régies par les articles 1304 à 1304-6 du Code civil suite à l’ordonnance n°2016-131 du 10 février 2016. Avant le 1er octobre 2016, la condition était visée aux articles 1168 et suivants du Code Civil. Une condition suspensive est une clause qui conditionne la réalisation d’un contrat à la survenance d’un événement futur et incertain, selon l’article 1304 du Code civil. En matière immobilière, cela signifie souvent que l’achat ne se concrétisera que si certaines conditions sont remplies, comme l’obtention d’un prêt immobilier.

Obligations des parties prenantes

Lorsqu’une condition suspensive est intégrée dans un compromis de vente, elle offre une protection à l’acquéreur. Si la condition suspensive ne se réalise pas, l’acquéreur est libéré de son obligation d’achat envers le vendeur et est remboursé des sommes versées au préalable au vendeur. En revanche, si la condition se réalise (par exemple, l’acquéreur obtient le prêt immobilier nécessaire), la vente devient définitive. Les parties prenantes doivent respecter strictement les termes de la condition suspensive, comme le montant du prêt, le taux et les conditions de remboursement.

Rôle du notaire dans l’intégration des conditions suspensives

Le notaire joue un rôle central dans la rédaction du compromis de vente, en s’assurant que tous les termes et conditions, y compris les conditions suspensives, sont clairement énoncés et conformes à la loi. Dès que l’acquéreur a obtenu un accord ou un refus de prêt, il doit en avertir le notaire et le vendeur. Le notaire est responsable de vérifier la validité des conditions et de s’assurer que toutes les parties comprennent leurs obligations respectives en vertu du contrat.

Conditions suspensives d'une offre d'achat en immobilier

Je me lance avec Maslow !

Vous ne savez pas combien vous pouvez emprunter ?

Maslow vous propose de réaliser une simulation de votre capacité d’emprunt.

  1. Renseignez vos sources de revenus
  2. Renseignez vos différentes charges mensuelles
  3. Entrez le montant de vos impôts

Démarrez votre simulation

Et obtenez votre résultat immédiatement !

Les conditions suspensives systématiques

L’absence de servitude d’urbanisme ou d’utilité publique

L’une des conditions suspensives systématiques dans l’achat immobilier est l’absence de servitude d’urbanisme ou d’utilité publique. Les servitudes d’urbanisme peuvent limiter la manière dont un propriétaire utilise son bien, tandis que les servitudes d’utilité publique peuvent permettre l’accès ou l’utilisation de la propriété par le public ou par certaines entités pour le bien commun. Il est donc essentiel que ces servitudes soient identifiées avant l’achat, car elles peuvent affecter la valeur et l’utilisation du bien.

La renonciation d’une collectivité publique à son droit de préemption

Une autre condition suspensive systématique est la renonciation d’une collectivité publique à son droit de préemption. Ceci signifie que les collectivités publiques, telles que les municipalités, ont parfois un droit légal d’acheter la propriété avant qu’elle ne soit vendue à un autre acheteur. Cette condition est destinée à s’assurer que la collectivité publique n’exercera pas son droit de préemption, ce qui permettrait d’annuler la vente. L’acheteur doit donc être informé si la collectivité publique renonce à son droit de préemption avant de conclure la transaction.

La situation hypothécaire apurée

Enfin, une condition suspensive systématique est que la situation hypothécaire doit être apurée. Cela signifie que tous les prêts ou charges garantis par la propriété doivent être remboursés ou résolus avant la vente. C’est une condition importante car elle garantit que l’acheteur ne reprendra pas les dettes ou les charges existantes qui étaient garanties par la propriété. Ceci est important pour la protection des droits de l’acheteur et assure une transaction transparente.

Les conditions suspensives facultatives

Disposition suspensive d’obtention de crédit

L’une des conditions suspensives facultatives couramment utilisées dans le cadre d’une transaction immobilière est la condition suspensive d’obtention de crédit. Cela signifie que l’acheteur s’engage à acheter le bien immobilier sous réserve qu’il obtienne un prêt immobilier. Si l’acheteur ne parvient pas à obtenir le financement nécessaire, la condition suspensive entre en jeu, et l’acheteur peut se retirer de l’accord sans pénalité. Cette condition doit contenir des détails tels que le montant du prêt, le taux envisagé, la durée du remboursement, le nombre de banques sollicitées et un délai pour obtenir un accord de prêt, qui ne peut être inférieur à un mois après la signature de la promesse de vente.

Autres conditions possibles

En plus de la disposition d’obtention de crédit, il existe d’autres conditions suspensives qui peuvent être négociées entre les parties. Par exemple, l’acheteur peut inclure une condition suspensive pour la vente d’un logement existant afin d’éviter un prêt relais. Cette condition permet à l’acheteur de se désengager de l’accord s’il ne parvient pas à vendre son logement existant dans un délai convenu. D’autres conditions peuvent inclure des autorisations nécessaires, telles que l’obtention d’un permis de construire. Les conditions suspensives doivent être convenues par les deux parties et insérées dans l’avant-contrat de vente.

L’immobilier connecté à vos besoins

Créez votre compte Maslow

  • Accédez au listing complet de nos projets d’investissement
  • Complétez votre dossier investisseur en amont et soyez prêt en cas de coup de coeur !
  • Retrouvez tous vos documents au même endroit
  • Consultez vos rendez-vous à venir

Rédaction d’une offre d’achat avec conditions suspensives

Lorsqu’un acquéreur potentiel est intéressé par un bien immobilier, il peut donc rédiger une offre d’achat en incluant des conditions suspensives, pour protéger à la fois le vendeur et lui-même. Les conditions suspensives sont des clauses qui permettent à l’acheteur de se retirer d’une transaction sans pénalités financières si certaines conditions ne sont pas remplies. Voici les éléments à inclure dans la rédaction d’une offre d’achat avec conditions suspensives.

Eléments à inclure

Modèle de lettre pour offre d’achat avec conditions suspensives

[Prénom et Nom de l’acheteur]

[Adresse de l’acheteur]

[Code postal, Ville de l’acheteur]

 

[Prénom et Nom du vendeur ou du mandataire]

[Adresse du vendeur ou du mandataire]

[Code postal, Ville du vendeur ou du mandataire]

 

[Date]

Objet : Offre d’achat avec conditions suspensives

Lettre recommandée avec accusé de réception

Madame, Monsieur,

Suite à la visite du bien immobilier situé à [adresse complète du bien], je tiens par la présente à exprimer mon intérêt pour l’acquisition de ce bien. Je vous fais donc une offre d’achat au prix de [montant en euros] euros.

Cette offre d’achat est soumise aux conditions suspensives suivantes :

  1. L’obtention d’un prêt immobilier d’un montant de [montant en euros] euros auprès d’un établissement bancaire. En cas de refus de prêt par au moins deux établissements bancaires, cette offre deviendra caduque.
  2. [Indiquer ici toute autre condition suspensive pertinente, par exemple l’absence de servitude d’urbanisme ou la renonciation d’une collectivité publique à son droit de préemption].

Je vous serais reconnaissant(e) de bien vouloir me faire part de votre réponse dans un délai de [nombre de jours, généralement entre 7 et 10] jours à compter de la réception de cette lettre. À défaut de réponse dans ce délai, cette offre sera considérée comme refusée.

En cas d’acceptation de cette offre, nous nous engagerons à signer un compromis de vente intégrant ces conditions suspensives, et à procéder aux démarches nécessaires pour la concrétisation de cet achat.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

 

Cordialement,

 

[Signature manuscrite si la lettre est envoyée par courrier]

[Prénom et Nom de l’acheteur]

Conséquences de la non-réalisation des conditions suspensives

Libération de l'acte de cession sans indemnisation

Lorsqu’une condition suspensive n’est pas remplie, il est important de comprendre que le contrat peut être rendu caduc. Les conditions suspensives sont des termes ou des clauses d’un contrat qui stipulent clairement des critères particuliers qui doivent être respectés pour que le contrat prenne effet. Si ces conditions ne sont pas remplies, le contrat deviendra nul. Par exemple, une condition suspensive courante dans les contrats de vente immobilière est l’obtention d’un prêt hypothécaire par l’acheteur. Si l’acheteur ne parvient pas à obtenir le prêt dans le délai imparti, le contrat de vente peut être annulé. Dans ce cas, l’acte de cession est libéré et aucune des parties n’a d’obligation l’une envers l’autre et il n’y a pas d’indemnisation pour l’une ou l’autre des parties.

Risque de préjudice en l'absence de conditions suspensives

Inclure des conditions suspensives adéquates dans les contrats de vente immobilière permet de protéger les intérêts de toutes les parties concernées. Par exemple, si un acheteur doit vendre sa propriété actuelle avant de pouvoir financer l’achat d’une nouvelle propriété, une condition suspensive concernant la vente de la propriété actuelle de l’acheteur peut être incluse dans le contrat. Si cette condition n’est pas remplie et que l’acheteur n’est pas en mesure de vendre sa propriété actuelle, il peut ne pas être en mesure de financer l’achat de la nouvelle propriété. Cela peut entraîner la nullité du contrat et protéger l’acheteur contre un préjudice financier potentiel.

Depuis 2020 j’apporte des conseils sur les placements financiers à mes clients et les accompagne dans le temps en répondant à leurs interrogations sur les sujets de la fiscalité, de la constitution et de la valorisation d’un patrimoine. En plus de proposer un service global sur la gestion de patrimoine, j’ai une spécialité sur les sujets de la transmission/succession.