En ce moment : Formation "Vos premiers pas dans l'immobilier" offerte pour toute création de compte.

Qui paie les frais de notaire ?

Dans cet article vous trouverez :
tampon du clerc de notaire
L'achat d'un bien immobilier est un processus complexe et coûteux. L'un des coûts associés à cette acquisition qui est souvent source de confusion est les frais de notaire. Ces frais représentent une part importante de l'investissement initial et doivent être anticipés et bien compris par l'acheteur. Dans cet article, nous allons explorer en détail ce que sont les frais de notaire, pourquoi ils sont imposés, comment ils sont calculés, et d'autres aspects essentiels relatifs à ces coûts.

Qu'est-ce que les frais de notaire ?

Les frais de notaire sont un ensemble de sommes qui sont demandées par le notaire en contrepartie d’une prestation qu’il réalise. Ces frais sont souvent associés à l’achat immobilier, mais peuvent aussi concerner d’autres opérations, telles que la signature d’un PACS ou la rédaction d’un testament.

Les frais de notaire comprennent plusieurs éléments :

  1. Émoluments : L’émolument est la somme perçue par le notaire pour une prestation dont le tarif est réglementé, comme la vente, la donation, le contrat de mariage, et les successions. Les émoluments peuvent être fixes ou proportionnels en fonction de la nature de la prestation. Par exemple, dans le cas de l’achat d’un bien immobilier, les émoluments notariés sont calculés selon un barème basé sur la valeur du bien.
  2. Honoraires : Les honoraires sont des sommes que le notaire peut facturer en complément des émoluments pour des services particuliers qui ne sont pas tarifés. Ces honoraires ne sont pas réglementés et peuvent donc varier d’un notaire à l’autre.
  3. Débours : Ce sont des frais avancés par le notaire pour le compte du client, comme les frais de timbres, les frais d’enregistrement ou les coûts liés à l’obtention de documents administratifs.
  4. Droits et taxes : Il s’agit des impôts et des taxes qui sont collectés par le notaire pour le compte de l’État et des collectivités locales. Par exemple, dans le cadre d’une acquisition immobilière, ces droits et taxes comprennent les droits d’enregistrement ou la taxe de publicité foncière, qui varient en fonction de la nature du bien et de sa localisation.

La rémunération propre du notaire ne constitue qu’une petite portion des frais de notaire. Une grande partie des frais est en réalité destinée aux impôts et taxes collectés pour le compte de l’État et des collectivités locales.

Qui de l’acheteur ou du vendeur doit s’acquitter des frais de notaire et pourquoi ?

En ce qui concerne les frais de notaire lors d’une transaction immobilière, ils sont à la charge de l’acheteur.
En ce qui concerne la question de savoir pourquoi c’est l’acheteur qui doit s’acquitter de ces frais, la raison principale est que les frais de notaire font partie intégrante des coûts de l’achat immobilier. En d’autres termes, ils sont considérés comme faisant partie du coût total de l’acquisition d’un bien immobilier. Par conséquent, ils sont généralement à la charge de l’acquéreur.

Qui de l'acheteur ou du vendeur doit s'acquitter des frais de notaire ?

Quand l'acheteur doit-il régler les frais de notaire et de quelle somme s'agit-il ?

Les frais de notaire doivent être réglés par l’acheteur au moment de la signature de l’acte authentique (lien vers notre page « Acte authentique ») d’achat. Cela marque la finalisation de la transaction immobilière, où le notaire remplit ses obligations en authentifiant l’acte de vente.

Les frais de notaire sont calculés en pourcentage de la valeur du bien immobilier acheté.

Pour les biens immobiliers anciens, les frais de notaire sont généralement d’environ 7 à 8 % de la valeur du bien. Pour les biens neufs, ils sont légèrement inférieurs, environ 2 à 3 %, en raison des exonérations de certaines taxes.

Je me lance avec Maslow !

Vous ne savez pas combien vous pouvez emprunter ?

Maslow vous propose de réaliser une simulation de votre capacité d’emprunt.

  1. Renseignez vos sources de revenus
  2. Renseignez vos différentes charges mensuelles
  3. Entrez le montant de vos impôts

Démarrez votre simulation

Et obtenez votre résultat immédiatement !

Que dit la loi française concernant les frais de notaire ?

La réglementation des tarifs des notaires a connu des évolutions au fil du temps. Avant 2016, le tarif des notaires était régulé principalement par le décret du 8 mars 1978 et a ensuite été modifié à quatre reprises principalement. Cependant, c’est en 2015 que des changements majeurs ont été introduits avec la loi Macron du 6 août de cette même année, qui visait notamment à modifier les conditions d’exercice des professions juridiques réglementées. Suite à cette loi, de nouveaux tarifs réglementés des notaires ont été fixés par un décret du 26 février 2016 et par un arrêté du même jour, abrogeant le décret précédent du 8 mars 1978.

De plus, un arrêté du 28 avril 2020 a reporté l’application de la réforme des tarifs réglementés qui devait initialement entrer en vigueur le 1er mai 2020. Finalement, ces nouveaux tarifs sont devenus applicables à compter du 1er janvier 2021.

Par exemple, pour l’achat d’un bien immobilier, les émoluments notariés sont calculés selon un barème spécifique.

Tranche d'assiette Taux applicable
De 0 à 6 500€
3,945%
De 6 500€ à 17 000€
1,627%
De 17 000€ à 60 000€
1,085%
Plus de 60 000€
0,814%

Les frais de notaire sont-ils plus élevés lorsqu'il y a deux notaires ?

Lors d’un achat immobilier, il est commun que le notaire du vendeur rédige, authentifie, et conserve l’acte de vente. Cependant, l’acquéreur a la possibilité de faire appel à son propre notaire pour s’assurer que ses intérêts soient correctement représentés, en particulier dans les cas où la vente est complexe. Bien qu’il puisse sembler que faire intervenir deux notaires entraînerait des frais supplémentaires, il n’en est rien. Les frais de notaire restent inchangés même si un second notaire intervient dans la transaction.

En fait, lorsque deux notaires sont impliqués dans une transaction immobilière, les émoluments (qui sont une partie des frais de notaire) sont divisés entre les deux notaires. Cela signifie que les frais de notaire payés par l’acheteur sont répartis entre les deux notaires, et non doublés. Cela permet à l’acheteur de bénéficier des conseils et de l’expertise de son propre notaire sans encourir de coûts supplémentaires.

L’immobilier connecté à vos besoins

Créez votre compte Maslow

  • Accédez au listing complet de nos projets d’investissement
  • Complétez votre dossier investisseur en amont et soyez prêt en cas de coup de coeur !
  • Retrouvez tous vos documents au même endroit
  • Consultez vos rendez-vous à venir

Est-ce qu'il existe des situations dans lesquelles il n'y a pas de frais de notaire ?

Il existe des situations où les frais de notaire sont réduits ou modifiés en fonction de la nature de la transaction ou de l’acte juridique.

  1. Acquisition de logements neufs : Lors de l’acquisition d’un logement neuf, les frais de notaire sont généralement réduits. Ces frais représentent environ 2 à 3 % du prix de vente, contre 7 à 8 % pour un bien immobilier ancien. Ceci s’explique par le fait que dans le cas d’un logement neuf, les frais de notaire se limitent principalement à la taxe de publicité foncière et aux émoluments du notaire.
  2. Actes juridiques simples : Dans certains cas, pour des actes juridiques simples tels que l’établissement d’un Pacte civil de solidarité (Pacs), les frais de notaire sont fixes et relativement bas. Par exemple, pour un Pacs, les frais de notaire incluent des émoluments fixes de 101,41 € TTC et des droits d’enregistrement de 125 € TTC.
Publié le 09/02/2024

Article rédigé par Jérémy Manceau-Olivier

Je suis entré dans la vie active en tant que conseiller clientèle dans la banque et j’ai vite été conquis par l’univers de la gestion de patrimoine. Aujourd’hui, et en tant que directeur commercial Maslow, j’ai la chance d’intégrer une belle aventure humaine et d’accompagner à distance les acheteurs dans leurs investissements immobiliers.